Rire et personnalité

« Rien ne trahit autant le caractère des hommes que l’objet de leur rire. » (Goethe)

C’est certainement l’apanage des grands penseurs que d’avoir de fulgurantes intuitions et de pouvoir les exprimer avec précision. Ainsi de cet aphorisme de Goethe qui relie la personnalité des individus avec ce dont ils rient.

Nous pouvons bien partager cette opinion, mais comment la justifier ?

Cette justification nécessite une théorie générale sur le rire (et sur ce qui fait rire, l’humour).

Or, nous disposons d’une telle théorie.

Les lecteurs intéressés peuvent se procurer le livre où nous la développons à l’adresse suivante :

https://www.amazon.fr/Th%C3%A9orie-g%C3%A9n%C3%A9rale-rire-lhumour-philosophiques/dp/1533296847/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1463936406&sr=1-2

Entre autres choses, nous y proposons et justifions la définition du rire qui nous servira ici :

Le rire est la manifestation corporelle d’une joie engendrée par une admiration (quiproquo,…) créée entre deux individus liés par une complicité.

Où l’Admiration est définie comme suit :

« L’Admiration est l’imagination d’un objet sur laquelle l’Esprit reste fixé, parce qu’aucune autre connexion ne relie cette imagination singulière aux autres imaginations. » (Eth III, Définitions des Affects 4)

Ainsi deux ingrédients sont nécessaires pour déclencher le rire d’un individu à propos d’un objet quelconque : de l’admiration et de la complicité.

Comme nous ne pouvons avoir de complicité, de connivence, avec un objet que si celui-ci possède quelque chose de commun avec nous, c’est-à-dire avec notre caractère ou notre personnalité (considérons ici, pour simplifier, ces deux termes comme équivalents), l’objet de notre rire doit ainsi nécessairement révéler quelque chose de notre personnalité. CQFD

Voici un exemple qu’il nous a été donné de vivre. Nous étions en présence de deux individus A et B, scientifiques tous deux et attirés par les systèmes bien construits, logiques et cohérents. Une tierce personne nous exposait un montage financier compliqué, astucieux et très rentable, mais totalement illégal, qu’il avait analysé. Au fur et à mesure des explications, une admiration se laissait lire dans les yeux ébahis de A et de B. A la fin de l’exposé, un grand sourire illuminait le visage de A et il laissait échapper « ah, eh bien, ça c’est vraiment rigolo », tandis que B s’offusquait grandement de cette remarque en répliquant : « eh bien, moi, je ne trouve pas ça rigolo du tout ; c’est plutôt dégoûtant ». A était donc admiratif et partageait une certaine complicité avec le caractère illégal du montage, ce qui le poussait à en rire, tandis que B, tout en étant également admiratif, ne pouvait en rire car l’illégalité du système le révulsait. Nous apprîmes plus tard qu’en effet A avait déjà trempé dans des affaires illégales, tandis que B était très respectueux des lois. Le rire de A avait dévoilé sa connivence avec l’illégalité de certaines pratiques, tout comme l’incapacité de B d’en rire  caractérisait son rejet de cette illégalité.

Jean-Pierre Vandeuren

P.S. L’étude de la personnalité des individus est fascinante. Nous avons établi une théorie générale de la personnalité qui généralise effectivement beaucoup de théories élaborées jusqu’à présent, qui permet des études historiques et littéraires pointues et, enfin, qui donne lieu à une technique de thérapie des tristesses existentielles. Cette étude paraîtra tout prochainement. Nous signalerons cette parution.

Publicités
Cet article, publié dans Général, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s